UNION SPORTIVE MICHELAISE & TRIOLAISE : site officiel du club de foot de TRIAIZE - footeo

OL FEMININES DEFIENT LE REAL MADRID !

25 mai 2018 - 07:53

2016, 2017, 2018 : trois finales, trois Ligues des champions remportées. Le bilan européen de l’OL est exceptionnel. La suprématie de l’OL est indéniable malgré des succès étriqués (deux séances aux tirs aux buts et une prolongation). Aucune équipe auparavant n’était parvenu a remporté trois fois cette compétition consécutivement. Dans le football masculin, une telle performance est rare. De plus, depuis la nouvelle formule depuis 1993, aucune équipe n’y est parvenue. Samedi soir, le Real Madrid pourrait imiter l’OL face à Liverpool.

L’OL avant le Real Madrid ?

2016, 2017, 2018 : trois finales, trois Ligues des champions remportées. Le bilan européen de l’OL est exceptionnel. La suprématie de l’OL est indéniable malgré des succès étriqués (deux séances aux tirs aux buts et une prolongation). Aucune équipe auparavant n’était parvenu a remporté trois fois cette compétition consécutivement. Dans le football masculin, une telle performance est rare. De plus, depuis la nouvelle formule depuis 1993, aucune équipe n’y est parvenue. Samedi soir, le Real Madrid pourrait imiter l’OL face à Liverpool.

Historique! Après avoir un temps cru tout perdre, Lyon a renversé Wolfsburg en prolongation de la finale de la Ligue des champions féminine (4-1) pour signer un triplé inédit, et devenir même, avec cinq couronnes, le club le plus titré de la compétition, jeudi à Kiev.

Quel meilleur endroit que le mythique stade Valeri-Lobanovski pour marquer l'histoire du football européen ? Sous les yeux du président Jean-Michel Aulas, évidemment, mais aussi de Bruno Génésio qui "va poursuivre son travail" à la tête de l'équipe masculine la saison prochaine, les Lyonnaises, au terme d'un scénario renversant, ont remporté la "belle" face à leurs rivales allemandes, après la finale perdue de 2013 et la revanche gagnée de 2016.

Mené au score après une frappe de Pernille Harder déviée par Wendie Renard en tout début de prolongation (93e), Lyon, à l'image des grandes équipes, ne s'est jamais affolé pour retourner la situation en quatre minutes grâce à Amandine Henry (98e), Eugénie Le Sommer (99e), la Norvégienne Ada Hegerberg (103e) et l'expérimentée Camille Abily (116e).

"On ne réalise pas trop qu'on est entré dans l'histoire pour l'instant, mais on savoure notre victoire. Ca fait plaisir de gagner tant de trophées, on s'en souvient toute sa vie donc je suis très heureuse d'être revenue à l'OL", s'est félicité Amandine Henry, de retour dans le club français après une paranthèse aux Etats-Unis.

Et pour cause avec ce nouveau sacre, l'équipe féminine de l'OL devient, seule, la plus titrée de la prestigieuse épreuve européenne, avec cinq couronnes après les succès en 2011, 2012, 2016 et 2017, dépassant Francfort (2002, 2006, 2008, 2015).

WOLFSBOURG - LYON : 1-4 (ap) (0-0).   Arbitre : Mme Adamkova (RTC). 14 237 spectateurs.

BUTS. Wolfsbourg : Harder (93’). Lyon : Henry (98’), Le Sommer (99’), Hegerberg (103’), Abily (116’).

AVERTISSEMENTS. Wolfsbourg : Popp (72’, 96’), Maritz (79’). Lyon : Bacha (61’), Renard (107’).

EXPULSION. Wolfsbourg : Popp (96’).

WOLFSBOURG : Schult - Blässe, Fischer (cap), Goessling, Maritz - Hansen (Wullaert, 46’) , Gunnarsdottir (Wedemeyer, 57’), Popp, Dickenmann (Kerschowski, 89’) - Pajor, Harder.

Entraîneur : Stephan Lerch.

LYON : Bouhaddi - Bronze, Mbock, Renard (cap), Bacha (Cascarino, 65’) - Kumagai (van de Sanden, 95’), Henry - Le Sommer (Abily, 114’), Marozsan, Majri - Hegerberg.

Entraîneur : Reynald Pedros.

Commentaires

  • christophe guinot
    20 juin

    Christophe Guinot

    Joueur

    25 ans

  • PHILIPPE CORPEL
    4 juin

    PHILIPPE CORPEL

    Dirigeant

    53 ans